Introduction

Le Burundi est un des pays les plus pauvres de la planète. Le rapport du PNUD 2011, le classe 185ème sur 187 pays pour ce qui concerne l’Indice de Développement Humain (IDH). La FAO le classe parmi les 66 pays à faible revenu et à déficit vivrier (PFRDV) et selon l'Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI), le Burundi présente un indice de la faim extrêmement alarmant, cet indice qui a augmenté de 21% entre 1990 et 2010, s'établit à 37,9 points en 2010 et classe le pays au 2ème rang de gravité dans le monde. Le pays se caractérise essentiellement par son enclavement, une très forte pression démographique sur un territoire relativement petit, une économie très peu diversifiée et basée sur l’agriculture, l’absence de ressources naturelles exploitables. La majorité des indicateurs sociaux et économiques sont très bas. La malnutrition fait encore des ravages parmi les enfants et contribue pour 46% à la mortalité des enfants de moins de 5 ans. Le taux de chômage est très élevé et affecte surtout les jeunes. Le pays a connu une longue période de troubles sociopolitiques, aggravée par la récente crise qui a affecté la croissance économique. Après avoir atteint 4,5 % en 2008 le taux de croissance est tombé à 3,5% en 2009. Le produit intérieur brut a chuté à 100 USD en 2006 alors qu’il avait atteint 250 USD en 1985. Il est estimé à 110 USD en 2010. On estime le taux de pauvreté à 65% et l’insécurité alimentaire touche près de 75% de la population. Les études récentes indiquent qu’aucun des OMD retenus ne sera atteint à l’horizon 2015.